A BOIRE ET A MANGER, avec du foie gras, des truffes et des produits du terroir...

anthony janicot,
janicot scalisi vignobles

Janicot Scalisi Vignobles

Le fils cadet d’Alain Janicot, très actif président de la Mémé du Quercy, trouve son bonheur dans les vignes et les chais. Homme de terrain, sur les épaules d’Anthony reposent la réussite des grands crus d’aujourd’hui et de demain. Pourvu d’un bac pro viticulture œnologie et d’un BTS décroché au lycée du Montat, il a hérité des deux vignobles familiaux : à Saint-Michel-de-Cours, domaine de Matelle, un hectare et demi en rouge classé Vin de pays du Lot ; et un hectare en blanc, cépage chardonnay, pour une micro-cuvée expérimentale qui sera étendue dans l’avenir. A Trespoux, domaine de Mériguet, dix hectares de vignes âgées de trente à quarante ans, sur l’appellation AOC Cahors.

" Issu d’une famille de négociants, je suis le premier à remonter vraiment vers l’univers de la vigne et de la viticulture. Désormais, grâce à une dérogation, les deux vignobles sont vinifiés dans nos chais de Valroufié, hors de la zone d’appellation. Ici, nous avons réalisé de gros investissements en matière de cuveries. Nous avons le projet d’agrandir afin de séparer la vinification et l’élevage en barrique : c’est indispensable, " explique ce jeune homme concentré sur son métier. Plusieurs fois récompensé au Concours national agricole pour ses vins de pays, une petite production de 100 hectolitres, Anthony Janicot veut résolument s’attaquer à l’AOC : ralentir la rotation, garder du stock afin de pousser plus loin l’élevage en barrique, développer une grande cuvée apte à briguer les médailles.

" Il faut s’adapter à la demande, conserver la qualité tout en produisant des vins aux tanins bien fondus, plus faciles à boire, avec un fruit bien présent. A nous de travailler nos vins pour une clientèle qui les garde moins longtemps en cave. Du côté du vrac, le marché des bag-in-box explose dans la mesure où l’on reste attentif à la qualité, " admet le jeune viticulteur.